Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Violences policières : les dangers de la présomption au préjudice des fonctionnaires de polices et des gendarmes

Violences policières : les dangers de la présomption au préjudice des fonctionnaires de polices et des gendarmes

Le 12 octobre 2015
Violences policières : les dangers de la présomption au préjudice des fonctionnaires de polices et des gendarmes
J'invite les fonctionnaires de police et les gendarmes à consulter cet article sur mon blog, lequel traite de la présomption de violences policières en présence d'un certificat médical attestant de blessures concomittantes à une garde à vue. Le risque encouru sur la carrière des membres des forces de l'ordre est en effet loin d'être négligeable.

Article


Pour toute demande de renseignements : contact

Maître Régis ZEO
Avocat au Barreau de Lyon

t t